Lie To Me – 1997

Jonny_Lang-Lie_To_Me

LIE TO ME (1997)

Pince-moi je rêve

 

Quand Lie to Me sort en 1997, c’est un peu comme quand “Grace” sortait en 1993. Personne ne comprend. Trop haut, trop fort, trop génial, et un disque que personne n’avait vu venir. Même Jimmy Thackery, ponte du blues-rock, est médusé et s’exclame “Je veux lui briser les doigts. Il joue trop bien !”. En France, le magazine ELLE titre sa critique “Les oreilles vous en tombent !”. Les superlatifs pleuvent. Ils peuvent. La pochette de l’album, vintage à souhait, arbore un gamin flanqué d’une telecaster qu’on imagine être le fils du musicien sensé s’appeler Jonny Lang.

A la première écoute, on est embarqué dès les premières secondes de “Lie to me” dans un voyage qui durera 50 minutes, sans halte. Et quand on découvre ensuite que le chanteur à faire pâlir Joe Cocker (qui reprendra pour la petite histoire lui-même “Lie to me” avec moins de succès) est bien le gamin de la pochette et n’avait pas 16 ans lors de l’enregistrement de l’album, et que c’est lui aussi qui assure la lead guitar à la Stevie Ray, alors là on cherche une chaise, on s’asseoie et on crie “merci Seigneur” ou “Enfoiré !” selon son éthique personnelle.

Le seul (léger) bémol qu’on pourrait apporter à cet album est d’être très blues-rock donc moins complexe que les suivants, et de présenter plus de reprises que de véritables compos.

 

> Wander this world

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *